J 'ai"meuh" la "lait"cture 2

Bienvenue sur mon blog

  • Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 3 mars 2010

3 mars, 2010

Petit Tag

Classé dans : Tag/test/sondage — livremania @ 15:01

Pour en dévoiler un peu plus sur mes goûts de lecture, voici un petit tag…

bibliotheque.jpg

Mes 3 livres préférés :
- Orgueil et Préjugés (Jane Austen)
- la saga Twilight (Stephenie Meyer)
- Robert des noms propres (Amélie Nothomb)

Mes 3 citations préférés :

- Je ne l’aurais jamais banni de la société de Catherine tant qu’elle aurait désiré la sienne. Dès le moment qu’elle aurait cessé de lui porter intérêt, je lui aurais arraché le coeur et j’aurais bu son sang ! Mais jusque-là – si vous ne me croyez pas, vous ne me connaissez pas – jusque-là je serais mort à petit feu avant de toucher à un seul cheveu de sa tête. » (Les Hauts de Hurlevent)

- « J’ai tout ce que je veux. Mais, peut-on vraiment savoir ce que l’on veut ? » (Entretien avec un vampire)

- « Elle est passable, mais pas assez jolie pour me décider à l’inviter. Du reste, je ne me sens pas en humeur, ce soir, de m’occuper des demoiselles qui font tapisserie. » (Orgueil et préjugés)

Mes 3 couples préférés :
- Anne et le capitaine Wentworth (Persuasion)
- la Princesse de Clèves et Monsieur de Nemours (La Princesse de Clèves)
- Grady McNeil et Clyde (La traversée de l’été)

Mes 3 livres détestés :
- Le Gône du Chaaba (Azouz Begag)
- La guerre des boutons (Louis Pergaut)
- Le magasin des suicides (Jean Teulé)

Mes 3 meilleurs adaptations cinématographiques :
- Orgueil et Préjugés (de Joe Wright)
- Princess Bride
- Tentation

 

A part ces livres-là, si on me dit :

- amour : Sept jours pour une éternité (Marc Levy)
- fantastique : Dracula (Bram Stoker)
- terreur : la Reine des Damnés (Anne Rice)
- autobiographie : Stupeur et tremblements ou Métaphysique des tubes (Amélie Nothomb)
- science-fiction : La planète des singes (Pierre Boulle)
- qui fait réfléchir : Antéchrista (Amélie Nothomb)
- théâtre : Roméo et Juliette (Shakespeare)

 

Et vous ? Je tague toutes les personnes qui le veulent !

Les chevaliers du Subjonctif (Erik Orsenna)

Classé dans : Jeunesse,Livres français,Pour réviser — livremania @ 13:09

9782253114345g.jpg

Résumé

Il y a ceux qui veulent gendarmer le langage et le mettre à leur botte, comme le terrible Nécrole, dictateur de l’archipel des Mots, et la revêche Mme Jargonos, l’inspectrice dont le seul idéal est d’ »appliquer la programme ». Et puis il y a ceux qui ne l’entendent pas de cette oreille, comme Jeanne et Thomas, bientôt traqués par la police comme de dangereux opposants…
Leur fuite les conduira sur l’île du Subjonctif. Une île de rebelles et d’insoumis. Car le subjonctif est le mode du désir, de l’attente, de l’imaginaire. Du monde tel qu’il devrait l’être…

Extrait

« Allez venez, Milord,
Vous asseoir à ma table,
Il fait si froid dehors…

Qu’est-ce qu’un milord ? Et quel était ce froid dont parlait la dame, alors qu’il faisait si chaud ?

Laissez-vous faire, Milord,
Et prenez bien vos aises,
Vos peines sur mon coeur,
Et vos pieds sur une chaise…

Drôle d’histoire ! Mais aucun doute, c’était aussi de l’impératif amical, celui-là, un impératif bienveillant.
J’aurais bien voulu connaître la fin : qu’arrive-t-il au milord ? Mais le cartographe piaffait. »

Avis

J’ai repris cette saga de « remise à niveau » sur la langue française avec grand plaisir (cf : La grammaire est une chanson douce et La révolte des accents)… Les Chevaliers du Subjonctif m’ont replongée dans la grammaire de la langue de Molière, m’ont fait réviser le subjonctif que j’ai tant de mal à utiliser (ex : « il faut que j’aille » et non « il faut que je vais »). Ce petit livre est très facile à lire et, en plus, est très drôle. La quête de Jeanne (qu’est-ce que l’amour ?) nous tient en haleine jusqu’à la fin même si l’on ne trouve pas sa réponse ^^. Erik Orsenna continue sur sa lancée en nous donnant une approche facile et attractive de notre langue.
Un livre qui fait aimé de nouveau la noble langue de Molière !

Petit plus pour ceux qui ne savent pas bien utiliser le subjonctif (comme moi) :
utiliser l’infinitif à la place -> « je dois y aller » à la place de « il faut que j’y aille » ou « je dois savoir ma leçon » à la place de « il faut que je sache ma leçon ».

 

Conversation-Evasion |
Morganedoc |
lane8joe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tournai la Page
| maud99
| les abeilles