J 'ai"meuh" la "lait"cture 2

Bienvenue sur mon blog

19 août, 2010

Les âmes vagabondes (Stephenie Meyer)

Classé dans : Amour,Fantastique,Livres étrangers,Policier,Qui fait réfléchir — livremania @ 17:25

9782253129325g.jpg

Résumé

La Terre est envahie. L’humanité est en danger. Nos corps restent le mêmes, mais nos esprits sont contrôlés.
Melanie Stryder vient d’être capturée. Elle refuse cependant de laisser place à l’être qui tente de la posséder. Quelque part, caché dans le désert, il y a un homme qu’elle ne peut oublier. L’amour pourra-t-il la sauver ?

Avis

Ayant adorée Twilight, je ne pouvais passé à côté de ce livre. Stephenie Meyer passe à un tout autre registre qu’elle maitrise parfaitement.
Je me suis totalement laissée happé par le roman. Une fois commencé, dur dur de le fermer. L’histoire est captivante. On oscille entre science-fiction et roman d’amour. Tout est équilibré !
C’était très bizarre. J’ai vraiment préféré Vagabonde (ou Gaby), l’alien, à Melanie, l’humaine (le prénom m’a fait sourire, je ne pouvais pas représenter ce personnage avec un autre visage que celui de ma soeur).  Pareil question garçons. J’ai de loin préféré Ian à Jared, même si Gaby aime les deux.
L’écriture de Stephenie Meyer est toujours limpide et clair. Les descriptions sont magnifiques, surtout celle des différents mondes. Le nom des âmes est très comique (Pétale-qui-voit-tout, Marche-sur-les-eaux…). Il fallait y penser !
J’ai aussi aimé le fait que le coté science-fiction ne prenne pas toute l’histoire. En fait, l’histoire se transforme en roman philosophique. Pas mal, pas mal !
Bref, j’ai ADORE ! Un livre à lire et à relire !

4 juillet, 2010

Peter Pan (James M. Barrie)

Classé dans : Amour,Classiques,Fantastique,Films,Livres étrangers — livremania @ 15:44

peterpancopie1.jpg

Résumé

Peter Pan est un garçon bien étrange. Il est vêtu de feuilles, ne connait pas son âge et ignore ce qu’est un baiser. Wendy est intriguée par ce petit bonhomme qui lui rend visite la nuit, accompagné d’une lumière tintinnabulante nommé Clochette. Doù vient-il donc ?
« Je me suis nefui le jour de ma naissance » répond Peter Pan. « Je ne veux pas devenir un adulte, alors depuis, je vis au pays des fées. sais-tu d’où viennent les fées ? Lorsque le premier de tous les bébés se mit à rire pour la première fois, son rire se brisa en milliers de morceaux, et chaque morceau devint une fée »
Wendy et ses deux frères, John et Michael, n’hésiteront pas bien longtemps à suivre Peter Pan et Clochette sur l’Ile merveilleuse, le Pays de l’Imaginaire.

Avis

J’ai vraiment adoré livre ce conte.
L’écriture de monsieur Barrie est très agréable à lire. Il nous emporte avec une telle facilité dans le Pays de l’Imaginaire, nous fait voler au-dessus de la lagune, entrer dans la maison souterraine… Bref, il nous fait visiter un monde enchanteur où tout le monde a été au moins une fois en rêve.
Peter Pan est vraiment excécrable yperpeterpan20.gif. Un enfant pourri gâté qui ne respecte rien… Je ne le supportais pas dans le livre. En plus, il est macho… Il va comme même demander à Mme Darling s’il peut prendre Wendy chaque printemps pour qu’elle puisse nettoyer la cabane de Peter !
J’étais dégoutée d’apprendre que Clochette meure !
yperpeterpan32.gif. Trop triste ! J’ai adoré la description du boudoir de Clochette. Je veux le même !!!

Peter Pan au cinéma(avec des extraits du livre)

Image de prévisualisation YouTube

Peu après l’apparition de la fée, la fenêtre s’ouvrit tout grand, poussée par le souffle des étoiles, et Peter fit son entrée. Comme il avait porté Clochette une partie du chemin, sa main était toute barbouillée de pollen de fée.
- Clo, appela-t-il doucement après s’être assuré que les enfants dormaient, Clochette, où es-tu?
Pour le moment, elle se trouvait à l’intérieur d’un broc de toilette et s’y plaisait énormément ; elle n’en avait jamais visité auparavant.
- Dépêche-toi de sortir de là et dis-moi où est mon ombre.
Un tintement argentin des plus jolis lui répondit. C’était la langue des fées. [...]
Clo dit que l’ombre se trouvait dans la grande boîte. Elle désignait pas là la commode. Peter bondit vers les tiroirs, en vida à deux mains le contenu sur le plancher, comme un roi jette des sous à la foule. il retrouva bientôt son ombre et en fut si content qu’il referma le tiroir en oubliant Clochette dedans.

Image de prévisualisation YouTube

La lumière de la petite fée pâlissait de minute de minute ; si elle venait à s’éteindre, ce serait pour toujours, et Peter le savait. Ses larmes causèrent un tel plaisir à Clochette qu’elle lui posa un doigt sur la joue pour les sentir rouler.
Elle parlait d’une voix si faible qu’il ne saisit pas tout de suite ce qu’elle disait. Puis il comprit. Clo pensait qu’elle pourrait être sauvée si des enfants proclamés bien haut qu’ils croient aux fées.
Peter tendit aussitôt les mains. Il n’y avait pas d’enfants ici, et c’était la nuit, mais Peter s’adressait à tous ceux qui rêvent au pays de l’Imaginaire et qui, par conséquent, se trouvaient plus proches de lui que vous ne le pensez : garçons et filles en chemise de nuit, bébés peaux-rouges suspendus aux arbres dans leur berceau.

Image de prévisualisation YouTube

Ce redoutable individu  traite ses comparses comme des chiens, et comme des chiens, ils lui obéissent.. Il a le teint de bistre d’un cadavre enfumé, et frise ses cheveux en longues boucles qui, de loin, ressemblent à des chandelles noires et donne un air sinistre à sa physionomie. Ses yeux sont teintés d’un bleu de myosotis et de profonde mélancolie, sauf quand il vous plonge son crochet dans le corps et que s’allume au fond de ses prunelles deux horribles lueurs rouges.
D’allure racée, un air de grand seigneur est resté collé à sa personne, air dont il ne se départit jamais, même pour vous crocheter la panse de sa griffe.

Image de prévisualisation YouTube

30 juin, 2010

Veronika décide de mourir (Paulo Coelho)

Classé dans : Amour,Films,Livres étrangers,Qui fait réfléchir — livremania @ 14:34

9782081205307fs.gif

Résumé

Une après-midi d’hiver, à sa fenêtre, une jeune femme observe la ville. Pour la première fois, son regard est serein. Veronika vient d’avaler quatre boîtes de somnifères. Elle ne veut plus subir l’insupportable monotonie des jours et l’angoisse des nuits.
À l’hôpital psychiatrique où elle se réveille, elle apprend que sa mort n’est retardée que d’une semaine. Durant ce sursis, elle fait la connaissance de Zedka, la rêveuse philosophe, de la douce Maria et de son syndrome de panique, et surtout d’Eduard, le schizophrène mélomane, qui écoute la jeune femme des nuits entières lorsqu’elle joue au piano.

Image de prévisualisation YouTube

Avis

Encore une fois, j’ai lu le livre avant de voir le film. Dans les 2 cas, l’histoire est vraiment très poignante.
Le livre est émouvant. L’auteur arrive à décrire toutes les sensations.(j’ai  adoré quand il se met lui-même dans le récit ^^)… J’ai vraiment compris Veronika (même si je n’ai pas l’intention de me suicider ^^). Il y a une scène que je n’ai toutefois pas aimé (la dernière fois où elle joue du piano pour Eduard) mais bon… A chacun ses couts de coeur…
Le film était bien… Sarah Michelle Gellar interprète divinement Veronika. Toutes les émotions de cette jeune slovène (même si dans le film elle se dit slovaque) transparessent sur son visage. Par contre, j’ai regretté que les noms ne soit pas respectés, de même que les pays… Je préférais vraiment qu’elle écrive pour « défendre son pays » que pour critiquer la mode. En plus, j’aimais bien l’histoire du poète slovène…
Bref, un livre fort émouvant qui fait réfléchir et qui laisse des marques…

10 juin, 2010

Lady Susan (Jane Austen)

Classé dans : Amour,Classiques,Livres étrangers — livremania @ 9:29

9782070337569fs1.gif

Résumé

Une veuve spirituelle et jolie, mais sans un sou, trouve refuge chez son beau-frère, un riche banquier.
Est-elle dénué de scrupules, prête à tout pour faire un beau mariage, ou juste une coquette qui veut s’amuser ? Le jeune Réginald risque de payer cher la réponse à cette question…

Avis

Un seul mot pour décrire ce classique de la littérature anglaise : magnifique !
Jane Austen arrive, encore une fois, à nous entraîner dans l’Angleterre du XVIIIème siècle, où se mêle drame et amour avec une petite pointe d’ironie.
L’auteur nous dresse un portrait de femme prête à tout  pour réussir dans la vie et pour s’intégrer dans la société. Ainsi est Lady Susan. Mais, malgré tout ses défauts, on ne peut s’empêcher de se sentir proche d’elle et de l’apprécier car on comprend parfaitement ses intentions.
D’un autre côté, on ne peut s’empêcher de la détester. Frederica, la fille de Lady Susan, nous pousse ainsi à haïr sa mère. En effet, cette dernière veut que sa fille épouse Sir James Martin, un homme qu’elle n’aime pas. De plus, Lady Susan « joue » avec deux hommes en même temps (M. Manwaring et Réginald de Courcy), ce qui n’a fait qu’augmenter les sentiments que j’avais de Lady Susan. Grâce à son style épistolaire, le roman nous aide à mieux apercevoir la perfidie de Lady Susan.
Un grand livre à lire pour tous les fans de Jane Austen.

29 mai, 2010

Tout est sous contrôle (Hugh Laurie)

Classé dans : Livres étrangers,Policier — livremania @ 14:01

hughlaurietoutestsouscontrole1.jpg

Résumé

On peut avoir un caractère de chien, un sens de la répartir assassin, mais rester, même malgré soi, un mec bien. Thomas Lang est un ancien militaire d’élite qui, hormis sa Kawasaki ZZR1100, n’a pas grand chose à perdre.
Aussi, lorsqu’on lui propose 100 000 $ pour tuer Mr. Woolf, un riche homme d’affaire londonien, Thomas ne se contente pas de refuser poliment, mais pousse l’indécence jusqu’à essayer de prévenir la future victime du complot qui se trame contre lui. Une bonne intention ? L’enfer en est pavé.

Avis

Merci à Nicolas pour nous avoir passé ce livre. Il est vraiment génial.
On retrouve dans cet ouvrage tout le génie de l’interprète du Docteur House. (et oui, l’acteur a une autre corde à son arc -> cf : ici) Vraiment bien ficeler, l’intrigue nous pousse à toujours vouloir en savoir plus. Je ne vais pas vous révéler l’histoire mais j’ai été plus d’une fois surprise.
Mais ce n’est pas qu’un simple livre sur un complot qui prend une dimension gigantesque, c’est aussi un livre truffé d’humour. Excellent !
Hugh Laurie a vraiment une bonne plume et met dans son oeuvre beaucoup de référence (je n’ai pas tout compris mais bon ^^). De plus, je me suis un peu emmêlée les pinceaux avec tous les noms d’emprunts du personnages.
Mais bon, c’est un bon livre qui tient vraiment de lecteur hors d’haleine…
A quand le deuxième livre de Hugh Laurie ?

123456
 

Conversation-Evasion |
Morganedoc |
lane8joe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tournai la Page
| maud99
| les abeilles